Annonciation

Publié le 25 Mars 2014

Annonciation

Marie, enceinte dans sa prime jeunesse, avant d’habiter avec son promis
Elisabeth, enceinte dans sa vieillesse, après tant d’années passée avec Zacharie
Deux femmes d’Israël visitées par l’Esprit
Signatures de Dieu en nos vies
L’ange visite les âges de nos vies
Nos jeunes années
Nos années tardives
Jusqu’à l’ultime seconde
Dieu nous invite
A donner vie


Élisabeth
« Celle qu’on appelait la stérile » est devenue féconde
Dieu a tari la source de médisance
Il a mis Elisabeth à l’abri des mauvaises langues
Il a fait taire les ragots pour faire naître un prophète
Un porteur d’une autre parole, bienveillante…
Elle a pu se réjouir avec toutes les femmes de son peuple
Elle est devenue signe pour sa jeune cousine


Marie
Sa cousine si jeune, sans expérience de vie de couple
Au sein encore fermé, sans autre projet qu’aimer
« Dérangée » par cet ange Gabriel qui entre auprès d’elle…
Elle est invitée à la joie sans savoir pourquoi
Troublée, en quête de sens,
L’ange l’introduit… dans un projet divin,
Il l’inscrit dans une généalogie séculaire


Décidément, Dieu n’est pas arbitraire
Il donne du sens à nos vies en les inscrivant dans une histoire
L’histoire sainte de l’amour de Dieu pour nous


Marie fait signe
Par une grossesse inattendue
Élisabeth fait signe
Par une grossesse longtemps attendue


La ligne du temps se courbe
Ligne ronde comme un ventre
Voici la coupe débordante de Dieu
Qui recueille en un seul geste angélique
Le neuf et l’ancien


Ventres gonflés
Poitrines pleines
Attentes du Nouveau
Né,
Avant l’âge
Après l’âge
Le temps de Dieu


Et Jésus ?
Jésus sera le fils… du Très Haut
Il recevra le trône de son père… David
Et règnera sur la famille… de Jacob


L’ange recompose une large famille
L’ange élargit le spectre familial

Annonciation

Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée du nom de Nazareth, à une jeune fille accordée en mariage à un homme nommé Joseph, de la famille de David ; cette jeune fille s’appelait Marie.
L’ange entra près d’elle et lui dit : « Sois joyeuse, toi qui as la faveur de Dieu, le Seigneur est avec toi. »
À ces mots, elle fut très troublée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation.
L’ange lui dit : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas être enceinte, tu enfanteras un fils et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé fils du Très Haut. Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il règnera pour toujours sur la famille de Jacob, et son règne n’aura pas de fin. »
Marie dit à l’ange : « Comment cela se fera t-il puisque je n’ai pas de relations conjugales ? »
L’ange lui répondit : « L’Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du Très Haut te couvrira de son ombre ; c’est pourquoi celui qui va naître sera saint et appelé fils de Dieu. Et voici qu’Élisabeth, ta parente, est elle aussi enceinte d’un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, elle qu’on appelait la stérile, car rien n’est impossible à Dieu.»
Marie dit alors : « Je suis la servante du Seigneur. Que tout se passe pour moi comme tu me l’as dit ! » Et l’ange la quitta.
Luc 1, 26-38

Pistes méditatives…

Histoire de Jacob, ou inversement des bénédictions, du début à la fin ! (Gn 27+)

Manipulé par sa mère afin d’obtenir le droit d’ainesse… Isaac son père lui donne la bénédiction réservée à l’aîné, à Esau. Ainsi tout commence par une mystification !

Jacob qui préfère Joseph à tous ses fils et excite tellement leur jalousie jusqu’à éveiller en eux le désir de tuer leur frère.

Jacob/Israël, la double vie, la double histoire : jusqu’à son dernier souffle, il est deux, un peuple et une personne, confondu dans sa vocation de père de ses fils et père d’un peuple.

Et à la fin, encore une histoire de bénédiction inversée, comme à l’origine : cela ne se fait pas « dans l’ordre des choses ». Comme il a usurpé de son propre père la bénédiction de l’aîné, il donne à présent sa bénédiction paternelle au cadet de son fils Joseph.

Puisque ce sont là les ancêtres de Jésus, il y a fort à parier qu’en lui quelque chose sera inversé aussi : ce sera cette royauté annoncée, cette grandeur qui sera écoute, ce trône qui sera croix, ce règne qui ne se comptera plus en années.

Et David (1 Samuel 16 +) aux multiples visages, parmi lesquels : le petit dernier de la famille derrière son troupeau, le rusé contre le fort Goliath, l’ami indéfectible de Jonathan, le serviteur du roi Saul, le guerrier et chef de bande, le passionné jusqu’à l’adultère, cet homme à la vie tumultueuse est nommé par l’ange père de Jésus…

Jésus devra donc apprendre à être Roi dans les tumultes de la vie, au milieu de ses amis, de ses ennemis, en guerre contre l’hypocrisie, prêchant l’unité de la personne, relevant la femme adultère…

Laissons-nous annoncer

L’impossible à vue humaine

Laissons Dieu en nous

Inverser les rôles

Faire du neuf à partir de l’ancien

Utiliser nos faiblesses comme sa force

Rédigé par Xénia

Publié dans #Spiritualité

Repost 0
Commenter cet article

sc.cheny@orange.fr 25/03/2014 16:04

Beau texte que j'aurai aimé lire plus tôt ce matin ! car nous étions 19 dans notre salle pour célébrer l'Eucharistie : les 2 Ctés Frères voisines, les Sœurs, 3 voisines, dont une venue du Gabon... C'est tout cela notre Eglise aimée... nourrie de la Parole. Bonne fête de l'Incarnation à toi et tes proches.
"Dieu a tant aimé le monde.... " h;