L'étendue de l'âme

Publié le 30 Mai 2015

L'étendue de l'âme

Je savais
le désert obscur, froid
lieu de solitude
d’angoisses offertes
à un infini qui ne peut le contenir


Je savais 
sa traversée
harassante
buttant contre chaque pierre
de chaque chemin


et cet oiseau au-dessus
gigantesque, austère
n’offrant qu’une liberté provisoire
une échappée conditionnelle


Aujourd’hui je sais
le désert de lumière


où ma faim et ma soif
me nourrissent


où l’ombre ne m’inquiète plus


où le jour peut durer 
tant qu’il veut


et la nuit lui succéder
si elle le veut


ce qui m’appartient
c’est le moment
l’ici et maintenant


Chaville le samedi 30 mai 2015 

Rédigé par Xénia

Publié dans #Spiritualité

Repost 0
Commenter cet article

Léger Anissa 30/05/2015 20:12

Ici et maintenant. C'est bien là qu'il nous faut nous tenir.
Merci pour ta poésie.