À frère Servan

Publié le 7 Octobre 2015

À frère Servan

Servan tu es parti

Tu as laissé passer devant toi

Thérèse (1er octobre)

et François (4 octobre)

Tu nous as laissé

écouter leur voix

Toi tu es parti

sans un bruit

pas même un murmure

Tu t'es éclipsé

"comme une fleur" (5 octobre)

que l'on cueille

lors d'une promenade

Le Jardinier

avait besoin de toi

en son Eden

En cela tu rejoins

Thérèse

et François

Dehors ! Vous les idoles
la colère, le désespoir
l'impureté, la mort

Oui à la Vie
Dans la Paix je m'endors

Fr. Servan, 14 août 2007

Rédigé par Xénia

Publié dans #Journal

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

David-Marie 25/11/2015 19:17

Jamais je ne pourrai oublier les merveilleux moments que j'ai passé avec Fr. Servan, c'était riche et profond. Il rayonnait la simplicité de la vie monastique au travers son regard et avait une sensibilité et une humilité exemplaires...

ELisabeth 15/11/2015 15:33

Merci Servan pour ce que tu nous as partagé de ta sensibilité, de ta poésie, de ton humilité...