500 milliards de criquets ravagent Madagascar

Publié le 8 Mai 2013

J'aimerais ne publier sur ce blog que des "bonnes nouvelles", mais en ce moment, Madagascar accumule les annonces négatives.

D'abord le fiasco politique avec la mise en place du processus électoral : les élections présidentielles devraient se dérouler le 24 juillet. Depuis 2009, Madagascar est dirigé par un "gouvernement de transition" avec, à sa tête, Andry Rajoelina, jeune disc-jockey, ancien maire de Tana et qui n'a pas 40 ans.

À ce jour, ils sont 41 candidats à se présenter pour ces prochaines élections !!!! 41 !!!!

Et le Conseil des Églises chrétiennes de Madagascar (FFKM) propose de reculer ces élections et demande aux candidats de former pour 18 mois un nouveau gouvernement de transition avec 4 personnalités politiques de premier plan. Ce schéma comprend une nouvelle feuille de route, un Premier ministre aux pleins pouvoirs et une présidence à quatre têtes : Andry Rajoelina, Marc Ravalomanana, Didier Ratsiraka et Albert Zaby. Le rôle de ces chefs de mouvance serait limité à une autorité morale.

Bref, la gabegie complète. Pardonnez-moi de parler politique, ce n'est pas mon style, mais on ne peut pas ne pas sortir de ses gongs en entendant des choses pareilles.

Et comme les Malgaches sont de pauvres gens sur qui le sort s'acharne, l'invasion des criquets, une des plaies d'Égypte soit dit en passant, semble vouloir montrer au monde que la misère peut s'étaler en toute impunité sans que personne ne réagisse au niveau international : des tonnes de nourriture sont mangées par ces bestioles et enlevées de la bouche de gens déjà très pauvres. Ça fait vraiment mal au coeur. Une sourde envie de pleurer, mais cela n'y change rien.

Aujourd'hui, le 8 mai, nous avons traversé cinq nuages compacts de criquets en descendant la N7 d'Antsirabe à Ambositra puis en allant sur Fandrinana (toujours dans la région des Hauts Plateaux, au centre-est du pays).

Invasion de criquets à MadagascarInvasion de criquets à Madagascar
Invasion de criquets à MadagascarInvasion de criquets à Madagascar

Invasion de criquets à Madagascar

Conséquence du cyclone Haruna, Madagascar est envahie de criquets. Une invasion très grave qui saccage les cultures et menace l'alimentation de 22 millions de Malgaches.



Ils seraient 500 milliards sur l'île. Depuis plusieurs semaines, Madagascar subit une invasion de criquets, d'une gravité extrême. Une centaine d'essaims sont à l'œuvre et dévorent toutes les cultures du sud-ouest de l'île menaçant les cultures. La raison: le cyclone Haruna. En février, le cyclone Haruna a créé les conditions d'humidité favorables à la prolifération de ces insectes migrateurs, qui se sont multipliés.


"En une journée, on a compté cinq essaims sur un trajet de 20 kilomètres, donc c'est vraiment extrêmement grave, c'est toute la population malgache maintenant qui est concernée", explique Tsitohaina Andriamaroahina, directeur de la Protection des Végétaux au ministère malgache de l'Agriculture. Sans pouvoir arrêter cette invasion des cultures, la population malgache est démunie et très vulnérable.


Jusqu'à 100.000 tonnes de végétation verte disparue dans une journée


Le gouvernement avait déclaré l'état d'alerte dès novembre, qualifiant l'invasion de "calamité publique". Mais la majeure partie du budget du centre national anti-acridien part en salaires tandis que les fonds internationaux se font attendre.


"Je ne peux que me mettre à genoux devant le fait, ça me fait mal au cœur", se désole Tsitohaina Andriamaroahin qui est aussi chef de la mission associant l'organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). En un jour, jusqu'à 100.000 tonnes de végétation verte peuvent disparaître: riz, pâtures, maïs, canne à sucre, les criquets avalent tout, privant de leurs récoltes une population vivant déjà à 70% sous le seuil de pauvreté.


À Sakaraha, à environ 130 km de Tulear, le spectacle est dantesque. Un gigantesque nuage noir surgit à l'horizon. Des millions de criquets formant un essaim de 15 km de long, filent au ras du sol à 20 km à l'heure, en silence entre les voitures et les passants. Des automobilistes, ahuris, s'arrêtent pour photographier la scène.


La scène se reproduit non loin dans le village d'Andiorano où un essaim s'abat sur des plantations de cannes à sucre sous les cris affolés des enfants. "Après le passage des criquets il n'y a plus rien à manger pour les femmes et les enfants, les bêtes n'ont plus rien à manger non plus, on souffre beaucoup", raconte Zefa Vilimana, propriétaire d'un champ de cannes à sucre, dont les longues feuilles vertes ont été grignotées de toutes parts. À cause des criquets, ces cannes à sucres ne seront pas sucrées, donc plus difficiles à vendre.


L'alimentation de 22 millions de Malgaches menacée


La FAO, dont les experts étaient sur place fin avril, estime que plus de la moitié des 22 millions de Malgaches sont désormais menacés dans leur sécurité alimentaire et nutritionnelle et compare la situation à celle de 1997, date de la dernière grande invasion acridienne qui avait coûté 60 millions de dollars.


Un nouveau plan vient d'être élaboré par la FAO pour 2013-2016 avec le ministère de l'Agriculture. Il est trop tard pour faire de la prévention, mais les larves et les essaims pourraient être traités par des pesticides. Ce plan a cependant besoin de 17 millions d'euros d'ici juin et de 31,5 millions d'euros en tout pour pouvoir démarrer en septembre le traitement par voie aérienne des millions d'hectares touchés.


"Le gros problème qu'on a ici, c'est le manque d'argent. On ne peut pas acheter de pesticide, on ne peut pas acheter de carburant", constate en attendant Rakotovao Hasibelo, responsable de la lutte terrestre anti-acridienne à Sakaraha. "Les agents sur le terrain, les chefs de poste ne peuvent pas effectuer leur travail, du coup nous ne travaillons pas, les agriculteurs souffrent et les criquets se multiplient."

Marc Pédeau avec AFP - Le 07/05/2013 à 20:07

Lire l'article en ligne sur BFMTV

Les criquets dévorent tout sur leur passageLes criquets dévorent tout sur leur passage
Les criquets dévorent tout sur leur passageLes criquets dévorent tout sur leur passage

Les criquets dévorent tout sur leur passage

Rédigé par Xénia

Publié dans #MADAGASCAR

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Régina 11/05/2013 19:16

Merci de tout coeur pour tout ce que tu racontes dans ton blog. J'ai tout lu et suis entièrement d'accord. On a eu une fois les passage des sauterelles à Antsirabe, dans notre propriété et c'est absolument terrible. Je n'avais jamais vu de mes yeux une chose pareille. Et c'est terrible de savoir l'ampleur que ça prend.

Cyril 11/05/2013 19:15

Je viens de lire ton article sur l'invasion de criquets. C'est à la fois effrayant et désolant :-( Effectivement, on en n'a pas entendu parler dans les journaux télévisés en France. Le sujet du moment chez nous c'est les inondations en Cote d'Or, dans l'Yonne et dans l'Aube. Là aussi, des récoltes détruites, mais ça n'a rien à voir avec ce qui se passe à Madagascar.
Que dire, si ce n'est que c'est tragique...
Je pense à toi,

Viviane 11/05/2013 19:10

C'est une véritable désolation ! Personne n'en parle en France. On ne parle que de nos innodations de 40 cm d'eau ds les maisons !!! Ce n'est rien à côté d'un tel désastre. Il faudrait que la communauté internationale se mobilise pour aider ces pauvres malgaches ... Mais voilà, aucun intérêt financier là-bas !!!! Le monde entier est donc responsable de cette catastrophe ..
Quel courage de ce peuple pour endurer toutes ces catastrophes naturelles. Je prie pour vous .

Kasprzak 09/05/2013 13:06

Je suis également bien choqué par ce désastre.... Je confirme qu'on parle pas dans les médias polonais de tout ce fleau....

Ariane 09/05/2013 07:50

Comment vous aidez ?
Je t'envoie toute ma compassion pour ce beau pays dont les gens sont accueillants et attachants.