La bibliothèque de Sahambavy

Publié le 8 Novembre 2012

Chers amis,

Vous avez participé au « projet bibliothèque » à Madagascar en acceptant de faire un don pour acheter des livres qui sont (ou seront) utilisés dans les écoles primaires des sœurs Carmélites de Saint-Joseph.

Grâce à votre générosité, une première petite « bibliothèque volante » est née à Sahambavy, village situé à 23 km à l’est de Fianarantsoa, dans la région des Hauts Plateaux. Composée de 43 livres tous niveaux (contes ou pédagogie), elle fait la joie des enfants et des enseignants. Bientôt, faisant usage de vos dons, ce seront les trois autres écoles primaires qui recevront leurs premiers livres.

Groupe-filles-livre.JPG

Les professeurs n’ont quasiment aucune ressource pédagogique pour animer leur classe, sauf leur manuel d’enseignant. Les élèves, quant à eux, ne possèdent aucun livre : ils se contentent d’un petit cahier et d’un stylo. Au mur, c’est le traditionnel tableau noir et les craies. Les conditions d’apprentissage sont donc spartiates : classes surchargées, locaux inconfortables, manque de matériel. C’est dans ces conditions minimalistes que se déroulent les cours. 

 

C’est pourquoi les livres de la petite bibliothèque ont tant de prix aux yeux de tous ! Les sœurs (et le diocèse), ont le projet de construire une nouvelle école, plus grande : les livres trouveront alors leur place sur une étagère prévue à cet effet. Aujourd’hui, ce n’est pas encore possible, faute de place et de moyens.

Livres-biblio.JPG

Consciente que « les petits ruisseaux font les grandes rivières », je vous remercie donc de tout cœur pour votre geste qui a un prix incalculable ici ! Quelques euros et ce sont de grands yeux et de grands sourires qui animent les visages des enfants. Ils ont soif d’apprendre, ils sont curieux de connaître, ils veulent parler le français : grâce à vous, leur rêve pourra petit à petit devenir réalité.

 

Face à cette situation de grande pauvreté, j’imagine déjà, avec les sœurs, une petite bibliothèque mobile afin de sensibiliser les familles qui ne scolarisent pas leurs enfants à l’importance de l’éducation pour eux. La prochaine étape pourrait donc être l’acquisition d’un petit 4x4 d’occasion pour défier les pistes de cette brousse magnifique mais difficilement accessible. À la grâce de Dieu ! 

 

Encore une fois, de la part des enfants, des enseignants, des parents, des sœurs et de moi-même, un GRAND MERCI !                      

Christelle Seguenot - Novembre 2012

Rédigé par Xénia

Publié dans #MADAGASCAR

Repost 0
Commenter cet article

Gilbert 08/11/2012 21:19


Bopnjour Christelle,


merci pour les news et je te donne du courage pour la suite, grosses bises.


Gilbert