Malgré la force des chaînes qui te retiennent

Publié le 5 Mai 2012

 

chemin-du-coeur.jpg

Un conseil d'Ovide (43 av. JC - 17 ap. JC)

 

Malgré le force des chaînes qui te retiennent, va-t-en loin et entreprends un long voyage. 

Tu pleureras; de ta bouche s'échappera le nom de l'amie que tu quittes et souvent ton pied s'arrêtera en chemin.

Continue, et force tes pieds à courir malgré eux.

Ne demande pas combien il y a de kilomètres derrière toi mais plutôt combien il t'en reste à parcourir, et n'invente pas d'excuse pour rester dans le voisinage.

Ne compte pas les jours.

Puis, mille soulagements à ta peine seront fournis par la campagne, par tes compagnons de voyage et par la longueur de la route.

Mais il ne suffit pas de s'éloigner.

Que ton absence soit longue et dure jusqu'à ce que la cendre perde ses forces et ne renferme plus de braise.

Si tu reviens trop tôt, avant que ton âme soit bien raffermie, l'amour rebelle tournera contre toi ses flèches cruelles.

Peu importera alors la durée de ton absence, tu reviendras ardent."
 

Ovide

 

 

 

 

 

Rédigé par Xénia

Publié dans #Art-Poésie

Repost 0
Commenter cet article

Patrick 06/05/2012 09:48

Un beau texte, qui dit bien la difficulté, l'arrachement du départ.

J'aime aussi la promesse qui conclut le texte : reviens-nous plus ardente, tes amis seront patients !

Zab 05/05/2012 19:31

Un texte qui parle à ceux qui partent... loin ! On t'embrasse ! Bonne préparation !