Où es-tu ? À propos de Martin Buber

Publié le 20 Mars 2012

En hommage aux victimes des agressions de Montauban et Toulouse 

 

"Découvrir Dieu dans l'expérience humaine" selon Martin Buber

Par Annick Vanderlinden (Conférence donnée à Strasbourg le 13 mars 2001 dans le cadre des conférences de l'Union Protestante Libérale, publiée dans les "Annales 2001" de l'UPL, pages 21 à 29). EXTRAIT

 

Où es-tu ?

"Pour avoir été dénoncé calomnieusement aux autorités par l'un des principaux mitnagdim qui réprouvaient sa doctrine et ses voies, Rabbi Shnéour Zalman, le Rav de Russie, avait été jeté en prison à Saint-Pétersbourg et attendait sa comparution devant le tribunal quand il reçut, dans sa cellule, la visite du chef de la gendarmerie. Plongé dans sa méditation, Rabbi Zalman n'avait pas été distrait par cette survenue ; mais à voir le calme visage du prisonnier tout baigné de sérénité et de rayonnante puissance, l'officier devina quelle était la qualité de ce détenu. Il se mit à parler avec lui, ne tardant pas à lui poser toutes sortes de questions sur des points que lui-même, grand lecteur des saintes Ecritures n'avait pas résolus. " Et comment faut-il entendre, finit-il par demander, quand Dieu l'Omniscient appelle Adam et lui dit : "Où es-tu ?" - Vous-même, lui répondit Rabbi Zalman, croyez-vous de foi que l'Ecriture soit éternelle et qu'elle embrasse chaque temps, chaque génération, chaque individu même ? - Oui, je le crois. - Alors, reprit le Tsaddik, songez que Dieu à tout moment appelle ainsi chaque homme et lui demande : "Où es-tu dans ton monde ? Depuis que tu y as passé tant de jours et tant d'années, où en es-tu ?" Oui, c'est ce que Dieu demande, et par exemple, il dit : "Voilà quarante-six ans que tu es en vie, où en es-tu ?" " En entendant citer le chiffre exact de son âge, l'autre fit mine de conserver son calme et s'écria : "Bravo !" en frappant le Rabbi sur l'épaule, mais la crainte faisait trembler son cœur. "

 

Ce court récit hassidique est extrait d'une conférence qu'a donnée Martin Buber lors d'un congrès à Bentveld en avril 1947. Martin Buber y exposait alors, à l'aide de récits tirés de la tradition hassidique, quels pouvaient être le chemin de l'homme et la tâche qui lui était proposée dans l'existence. Ce récit hassidique était cher à Martin Buber. Pour lui, ce récit ne se contentait pas de relater une anecdote concernant "Le Rav" Shnéour Zalman de Ladi (c'était à son propos que l'histoire était racontée) ni ne se résumait à un simple conte talmudique. Pour lui, ce récit mettait en exergue une question que Dieu adresse à tout homme dans son existence.

 

Je m'explique : lorsque le capitaine demande au Rav de Russie Rabbi Shnéour Zalman comment il faut entendre la question que Dieu adresse à Adam en Genèse 3,10 (" Où es-tu ? "), il cherche à mettre son interlocuteur dans l'embarras. Il vise en effet à soulever une contradiction apparente dans la religion juive. Les Juifs croient à l'Omniscience de Dieu. Or, quand Dieu en Genèse 3,10 cherche Adam qui s'est caché, il lui demande précisément où il est. C'est donc que Dieu n'est pas omniscient, sans quoi il n'aurait eu nul besoin de lui poser la question. Le Rav de Russie ne répond pas au capitaine comme ce dernier s'y attend. En réalité, le Rav ne répond pas à la question du capitaine, il la déplace. Le Rav utilise la question du capitaine pour lui retourner la question : Où es-tu toi ? "Où es-tu dans ton monde ? Depuis que tu y as passé tant de jours et tant d'années, où en es-tu ? Oui, c'est ce que Dieu demande" lui dit le Rav. En lui adressant cette question, le Rav fait comprendre au capitaine qu'il est lui-même dans la situation d'Adam, que chaque homme en réalité se trouve dans la même position qu'Adam face à Dieu qui le questionne "Où es-tu ?" Alors le capitaine entend la question comme lui étant personnellement adressée et la crainte s'empare de son cœur.

 

Lire l'article entier

 

SUR MARTIN BUBER

Rédigé par Xénia

Publié dans #Spiritualité

Repost 0
Commenter cet article