Finie la syntaxe, on se relaxe !

Publié le 10 Avril 2013

Enfin ! Il était temps ! Après 8 mois de "terre ferme" sur la Grande Île de Madagascar, j'ai quitté la N7, l'unique route sinueuse et souvent trouée qui relie Tana au grand sud, pour lui préférer... le train ! L'unique, le seul, l'incontournable train quasi médiéval (ah bon ? c'est un anachronisme ?) relie Fianarantsoa à Manakara en 10h quand tout va bien. Cela pour parcourir 163 km très exactement !

Vous voyez, c'est la mise en pratique du "mora mora" (tout doucement) et, croyez-moi, ça vaut le coup ! Impression buccolique garantie : nous traversons des paysages forcément magnifiques, sur une voie unique ponctuée des 17 gares pittoresques et ancestrales. Le train, composé de 5 voitures (dont un wagon de fret), doit affronter 1100m de dénivelé et roule en moyenne entre 20 et 35km/h.


Train.JPG

Ça c'est nous : coopérants de Fianarantsoa plus jeunes touristes


À chaque station, on nous propose de quoi nous sustenter. Mais la restauration rapide à Madagascar ne ressemble en rien à nos malheureux fast food (heureusement !) Les vendeuses locales nous présentent sur des plateaux leurs beignets et autres sambos de leur production (banane, viande, pomme de terre) ; des fruits de saison (petites goyaves chinoises et pommes canelle succulentes ! sans oublier les incontournables et toujours délicieuses bananes) ; et enfin les fameuses écrevisses rouge vif ! Bon appétit ! On se régale !

 

ecrevisses.JPG

 

Après ce long périple qui nous en met plein la vue, nous arrivons vers 18h30 à Manakara, ville côtière, nonchalante, qui regarde l'Océan Indien. 


Un petit tour sur le canal des Pangalanes, (conçut par Galiéni et achevé à l'époque coloniale, qui permettait de relier Tamatave au sud, mais dont seule une petite partie est aujourd'hui navigable), nous permet d'admirer les villages de pêcheurs qui le bordent. La journée d'excursion en pirogue "aménagée" (avec toit !) nous donne l'occasion de nous arrêter dans l'un d'entre eux. Nous y sommes reçus royalement. On nous fait griller le poisson pêché le matin même et nous nous rafraîchissons goulument avec des noix de coco cueillies pour nous. 


village-pecheur.JPG

Un village traditionnel de pêcheurs avec leurs pirogues. les maisons sont en bois

 

Et enfin, récompense, la "trempette" car la baignade est impossible ici, à cause des requins et des courants marins très très fort sur cette partie de la côte. Qu'à cela ne tienne, nous défions les rouleaux qui déferlent sur nous. 


vaches-et-ocean.JPG

Euh, là c'est pas nous, ce sont les vaches qui, elles aussi, ont droit de profiter du l'air océanique...

Allez, on ne peut pas se quitter comme ça, sans un sourire d'enfant ! Cadeau ! le sourire malgache : une petite leçon de vie pour nous, les repus....


enfants Manakara 

Tout savoir sur le canal des Pangalanes

Rédigé par Xénia

Publié dans #MADAGASCAR

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Olivier & Valérie 13/04/2013 21:48


Merci Christelle de ces magnifiques clichés. Alors que le soleil brille enfin un peu en Bourgogne, la lumière de Madagascar semble un ravissement chaque fois renouvelé.


Nous sommes heureux de ces vacances ressourçantes et t'envoyons notre amical soutien ... en attendant que la marmite du coeur ne t'achemine fournitures et livres pour les enfants et enseignants.


Nous ne t'oublions pas même si nous ne répondons que rarement.


Olivier, Valérie & les 3 loupiots

Elisabeth 10/04/2013 22:01


Le train me rappelle une chanson de mon zhomme sur les trains "suisses" Tu la connais ? Sinon tu demanderas à Anissa de te la chanter ! Je vous souhaite de belles retrouvailles ! Gros bisous !